Fumer à Oulan-bator

Quand nous arrivâmes à la gare d’Oulan-bator à 5h45, mon premier réflexe en attendant le café (et accessoirement que le ticket office ouvre) fut de se griller une clope.

Ayant pris l’habitude de repérer les fumeurs autochtones afin de savoir quelles sont leurs habitudes, je repère les taximen tous à fumer.

Contrairement à la Russie ou, de manière générale, on fume à côté d’une poubelle (les rues de Russie sont globalement très propres), à Oulan-bator, ils ne semblaient pas s’en préoccuper.

Naïf que j’étais, je n’avais pas pris l’heure très matinale en compte. Vers 9h, le soleil était levé et après une heure au ticket office, l’envie de fumer une cigarette de la victoire d’avoir nos billets pour Pékin me reprend.

Un taximen me voyant s’approche rapidement vers moi et, au contraire de ce que je croyais ne me propose pas un taxi mais me chuchote : » not here, police!  » Et me désigné d’un geste de la tête, un petit fumoir que je n’avais pas remarqué.

Je m’y rends, toujours naïf de croire qu’il sera facile d’être fumeur à Oulan-bator.

Et bien non!

Car, si l’on croise beaucoup de fumeurs dans les rues (et accessoirement, nous n’avons vu que 2 fumoirs dans les rues), on ne voit aucun marchand de tabac que ce soit dans les supermarchés ou les petits prefas qui vendent de tout au bord des trottoirs.

Dans notre premier hôtel, il y a bien une smoking room, peut être que les fumeurs fument chez eux et puis c’est tout. Notre hôtesse ne parlant pas bien l’anglais je n’ose lui poser la question.

Je fais des recherches sur internet et decouvre qu’en fait, les lois anti-tabagisme se sont durcies en Mongolie, le tabac étant une des principales causes de décès de la population.

Ce sera dans notre hôtel de luxe que j’en apprendrais plus. Posant la question à la réceptionniste qui parlait un bon anglais, elle me propose de me faire venir un paquet de cigarettes si j’ai la monnaie. Quelques minutes plus tard, un homme arrive mais (comme je n’avais pas le compte exacte) nous dit qu’il n’a pas la monnaie sur mon billet. Il propose donc que je le suivre et il m’emmène dans la supérette où il travaille pour m’attirer dans une sorte de placard ou trône un coffre-fort rempli de billets et de cartouches de cigarettes.

Voici, à priori comment on trouve des cigarettes à Oulan-bator !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :